/ « Avance rapide », qu’est ce que c’est ? Il s’agira de petites reviews sur des jeux qui sont sortis depuis déjà un petit moment (et que je fais donc après tout le monde) et sur lesquels j’ai envie de parler sans pour autant renter dans les détails. /

Un an après tout le monde, je me suis lancé dans les nouvelles aventures de Kratos au pays d’Odin. J’ai apprécié cette aventure au cœur de la mythologie nordique mais ce nouveau God of War manque d’un petit quelque chose. Le jeu étant sorti depuis un long moment je ne vais pas vous en faire une review détaillée, mais comme j’ai tout de même envie de partager mon expérience sur ce jeu je lui consacre une petite « avance rapide » ! C’est partit !
_________________________________________________________________

Le scénario de God of War n’a rien de réellement épique mais nous permet de voyager dans la mythologie nordique. Tout au long de l’aventure on en apprendra plus sur les dieux, les neufs royaumes, la guerre qui les opposât, sur Odin et ses enfants. C’est très plaisant à suivre. L’histoire fera même allusion à d’autres mythologies comme celle des dieux égyptiens. Le jeu a une excellente durée de vie, les nombreuses quêtes annexes apportent beaucoup au lore et on prend plaisir à les faire.
_________________________________________________________________

Le système de combat s’il est plutôt facile à prendre en main au départ, devient vite très rigoureux. Mains nues, corps à corps et à distance avec la hache et les lames du chaos, la palette de coup est impressionnante mais demandera pas mal d’entraînement pour être parfaitement maîtrisée. Atreus servira principalement à étourdir les ennemis ou à les paralyser. C’est dynamique et fun à jouer dans les niveaux de difficulté les plus bas, en suite ça devient compliqué à gérer (pour ma part).

J’ai trouvé le système d’équipements très fouilli. Je me suis très vite perdu entre toutes les armures qu’il est possible de forger et les variations de statistiques qu’elles apportaient. Je me suis finalement rabattu sur les armures que je trouvais cool visuellement.

La difficulté est mal équilibrée. En mode Histoire le jeu est très simple mais déjà en mode Normal le jeu devient difficile (je ne parle pas des autres modes de difficulté qui pour moi sont imbuvables). Les monstres font beaucoup de dégâts et n’en reçoivent pas assez. Passez son temps à faire des roulades pour esquiver et placer un ou deux coups ça marche dans Dark Souls mais c’est limite dans BTA.
_________________________________________________________________

Atreus est le sidekick le plus énervant auquel j’ai eu à faire depuis Ashley dans Resident Evil 4. Sa fonction « Navi la fée » quand tu décides d’explorer les environs et que le gamin se plaint toutes les 2 minutes parce que tu ne suis pas la quête principale, sa façon de parler a son père ou son comportement quand il apprend qu’il est un dieu ont fait que j’ai trouvé le personnage chiant du début à la fin. À aucun moment je ne l’ai trouvé drôle ou attachant… C’est juste un gamin relou qui parle mal.

Kratos lui a beaucoup évolué. Fini le guerrier fou de rage en quête d’extermination des dieux. Aujourd’hui il veut seulement vivre tranquillement… Cependant le royaume des dieux nordiques n’était peut être pas le meilleur endroit pour écouler des jours paisibles avec sa famille. Il évolue encore d’ailleurs parfaitement au fil de l’aventure, arrivant à accordé sa confiance à une déesse, à mieux assumer son rôle de père.

Ça manque de cependant de GOD Of WAR et de combats épiques contre les dieux. Des dieux on n’en voit d’ailleurs pas beaucoup. Les combats les plus épiques seront ceux opposant Kratos à Baldur et aux 9 Valkyries. Le premier représente un peu le grand méchant et les combats profiteront donc de beaucoup de mises en scènes. Ce n’est pas le cas pour les Valkyries qui représentent un peu le véritable challenge du jeu. Elles sont compliquées à combattre, et pour le coup ne profite d’aucune mise en scène. Après si le premier combat peut paraître épique et apporter une réelle satisfaction une fois terminé, le refaire 8 fois… c’est juste redondant au possible… et puis merci la caméra pourrie pour le coup (perte systématique du ciblage).

God Of War est pour moi un jeu très plaisant à faire et à refaire (une fois). Ça manque cependant de ce qu’était God Of War, un BTA très nerveux. Ici on est plus devant un bon jeu d’aventure.